Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 janvier 2016 1 18 /01 /janvier /2016 18:41

Vivr

Vivre avec son temps

Connaissez-vous, dans votre entourage, un dénommé Brice?

Oui ...non!...Si oui, pourriez-vous le dépeindre?

Dans les annales de l'Histoire, qui était saint Brice?

Selon mes connaissances, il fut évêque à Tours où il y décéda en 444. Somme toute, il n'eut pas de notoriété, contrairement à son maître saint Martin, lui aussi, évêque de Tours. La tradition dit que Martin partagea son manteau avec un pauvre....évangélisa les campagnes....et que son manteau fut un lieu de pèlerinage.

Comme quoi, tel maître, tel élève n'est pas une stricte vérité, ce qui laisserait supposer qu'un prénommé Brice ne soit pas sur vos tablettes de fête à souhaiter.

Faites, alors un petit effort de recherche, consultez un calendrier et dites- moi quel jour de l'année on le fête.

En 2015 … c'était un vendredi et chaque année c'est le 13 novembre.

Or, le vendredi 13, n'est-ce pas le jour qui passe pour porter malheur... et pour d'autres, bonheur!

Malheureusement pour la France, ce vendredi 13, le troisième de cette année fut comme le disent nos voisins britanniques « the black friday», le vendredi noir de l'horreur, le massacre aveugle des terroristes jihadistes, en plein Paris.

Désormais, si Brice était un inconnu, dorénavant à la date du 13 novembre, vous aurez en mémoire toutes les victimes des commandos suicides du Daech, sans omettre de leur rendre hommage par un silence pesant, tout en pensant à Brice qui devient un jalon de notre Histoire.

Saviez-vous que cette journée était aussi la 7ème édition de la journée de la gentillesse, née en 2009? Comme quoi, l'Histoire est bien cruelle!

Par contre, il est vrai qu'il n'est pas si facile d'être sincèrement altruiste même si les français se disent attentionnés, généreux.

Sourire, trinquer avec son ou ses voisins, ne serait-ce que ce jour-là devient presque une illusion perdue.

De voir disparaître cet état d'esprit que nos aînés ont bien connu, apprécié, laisse perplexe.

Comme quoi, encore, notre société actuelle n'a rien d'un enthousiasme délirant.

L'instauration de l'état d'urgence, dans notre pays, qui renforce le pouvoir des autorités,face au traumatisme des attentats, va rendre les gens plus méfiants voire délateurs!

Le cadre du plan vigipirate, la mission « sentinelle » de vérifier l'identité des uns, des autres, à tout bout de champ devraient rassurer, mais, non, ce sont l'insécurité, la peur qui prédominent. Plus que jamais il va falloir se montrer valeureux en toute circonstance de la vie au quotidien.

Ce message de fêtes de fin d'année n'est pas réjouissant mais c'est dans l'union, dans la douleur que nous devons défendre les valeurs républicaines si fragiles, si précieuses de notre modèle sociétal devenu un universalisme abstrait.

Rien ne sera comme avant et pourtant l'espoir demeure.

P.S. L'ambiguité du verbe « trinquer » m'a amené à établir ce parrallèle entre la tristesse « subir un dommage » et la réjouissance « boire à la santé de »

Serge

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de onselit.over-blog.com
  • : Tout a commencé lors de la semaine de la Langue Française... Mademoiselle Qui a organisé une "modeste manifestation non internationale" intitulée "poésie, on se lit, on se lie". Il s'agit pour chacun d'entre nous d'écrire un texte en prose ou en vers contenant 10 mots proposés en début de mois. Ces textes sont diffusés le mois suivant jour après jour à chaque membre du groupe. "on se lit, on se lie" !
  • Contact

Recherche