Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 mars 2011 4 31 /03 /mars /2011 15:18

Il restera de toi…

Il restera de toi

Ton rire et ta joie

Tes paniers de bons mots

Malgré les aléas

De la vie, de la météo.

Il restera de toi

Des printemps de bonté

De douceur, de bon cœur

Des bonnes tables, de la  convivialité

Des amis jamais congédiés.

Il restera de toi

Sur l’écran de nos nuits blanches

Notre peine, notre désarroi

L’envol prématuré

De l’oiseau sur la branche.

Il restera de toi

La beauté de ton âme

Nos yeux rouges de larmes

Qu’aucun pacte ne pourra consoler.

Il restera de toi

L’amour que tu nous as donné

Tout ce que tu as semé

Rien ne pourra jamais  l’effacer.

   toi 

ama

Partager cet article
Repost0
31 mars 2011 4 31 /03 /mars /2011 15:17

Le chemin de l'espoir.

 

 

 

Ce jour de printemps avait été d'une douceur inhabituelle dans ce petit coin de l' Orégon.

 Comme chaque fin de semaine durant la belle saison, de grands bancs de bois étaient alignés sur la plage face à un écran géant. Ce soir, le Club des Ainés avait choisi un film sur la deuxième guerre mondiale : La ligne rouge.

 Nombreux furent ceux qui arrivés bien avant l'heure de la projection, panier de pique-nique au bras, s'installèrent par petits groupes pour admirer l'envol majestueux des oiseaux migrateurs qui rejoignaient le parc national de Craker Lake. A l'heure où la lune congédie le soleil ils savourèrent ensemble la beauté du coucher de l'astre flamboyant qui enflammait l'océan juste au- dessus de l'horizon.

 La nuit venue chacun prit place sur les bancs. Quelques rares spectateurs avaient participé à la bataille de Guadalcanal, témoins des aléas de l’Histoire, ils étaient convaincus de l'absurdité de la guerre.

 Les ennemis d'hier avaient depuis longtemps pactisé et demain, à l'appel du Comité de Jumelage, plusieurs jeunes volontaires partiraient pour tenter d'aider et de secourir les victimes de l'effroyable catastrophe qui avait ravagé, comme tant d'autres, la petite ville japonaise dans laquelle ils comptaient maintenant de nombreux amis.

 

 

 

Eve.

Partager cet article
Repost0
31 mars 2011 4 31 /03 /mars /2011 15:14

Tourmente

 

La pression devient de plus en plus forte, mais faut-il en arriver là ? Malgré le pacte qui nous avons scellé, malgré notre passé commun et les liens qui nous unissent, faut-il que j’en arrive à congédier l’ami, l’ancien partenaire que j’ai admiré, qui a crevé l’écran par ses prestations, l’actuel entraîneur dont je loue la compétence depuis plusieurs printemps.

Dois-je faire table rase de ce passé riche en émotions où les sentiments sont mis à mal par l’entourage proche du club, les médias, les actionnaires désireux de changement afin de protéger leurs intérêts. Si le club a connu un tel envol, il le doit à cet être généreux dans l’effort et le travail.

Dois-je ménager cet homme en le soutenant plus que jamais malgré les aléas d’une saison difficile ? Bien sûr, dans ce cas il est  le plus exposé aux critiques puisque les résultats ne suivent plus. Est-il le seul à devoir se remettre en question ? Je sais qu’il est proche de ses joueurs et qu’ils lui vouent une totale confiance. Il sait leur parler, distillant douceur et fermeté , transmettant expérience et enthousiasme.

Moi qui l’ai vu hurlant sa joie, gesticulant avec ferveur, ivre de colère, je sais à quel point il respire, pense et vit sa passion. Lui qui a toujours connu ce club et l’a hissé à un tel niveau ne mérite pas la situation présente. Il n’est sans doute pas le seul à mériter le carton rouge et c’est tout un groupe qui se doit de réagir.

Vous l’avez compris, j’ai pris ma décision. Je laisserai du temps à cet homme, je serai encore plus présent à ses côtés, le soutiendrai contre vents et marées, le protègerai contre ce panier de crabes médiatique qui s’agite. Une fois la tourmente passée, c’est lui qui décidera de partir ; il lui manque un titre pour partir en beauté et tout le club doit se remettre en question pour lui apporter le soutien nécessaire à l’aboutissement de son projet.

Jean

                                                              

Partager cet article
Repost0
31 mars 2011 4 31 /03 /mars /2011 15:12

La ronde des saisons

Printemps, été, automne, hiver

Blanc, rouge, or ou vert

Que de couleurs

Que de douceurs !

Paniers de fruits, bouquets d’odeurs

Beauté des paysages

Rivages sauvages

Envol de l’oisillon

Elégance du papillon !

Ecran blanc, écran noir,

Matin, midi ou soir !

Aléas du ciel

Soleil ou pluie torrentielle

Quel pacte a donc été signé

Pour que tout soit aussi bien réglé ?

Chacune est invitée

Puis aussitôt congédiée.

Printemps, été, automne, hiver,

Aujourd’hui, demain ou hier

Tour à tour s’en sont allées

Sur la pointe des pieds

Les quatre saisons, 

Saisons d’une vie

Vie qui s’enfuit

Un matin de pluie

Un jour, une nuit.

Printemps, été, automne, hiver

« Après tout ce blanc, vient le vert

Le printemps vient après l’hiver… »

Après tout ce noir

Vient l’espoir !

Ama

Partager cet article
Repost0
31 mars 2011 4 31 /03 /mars /2011 15:09

Puisque les longs discours font les jours courts,  moi j'ai fait court

pour que les jours soient plus longs  .....

 

 

                                         

                La  DOUCEUR  du  PRINTEMPS

 

 

Enfin les ALEAS de l'hiver ont pris leur ENVOL pour laisser place à la BEAUTE  de la nature qui s'éveille.  CONGEDIES tous les soucis, disparus derrière l' ECRAN du soleil qui  a conclu un PACTE avec les nuages, lesquels jusqu'à  l'automne prochain ne devront plus avoir l'aspect dans le ciel que de jolis PANIERS de fleurs, blanches à l'aube, jaunes au plus fort de l'ensoleillement, puis enfin ROUGES  le soir venu au soleil couchant.

 

Amis, regardez bien cet été les cumulus  dans le ciel, je suis sûre que vous y retrouverez l'accord passé avec le soleil.


                                                                                                                 MARIETTE

 

Partager cet article
Repost0
20 mars 2011 7 20 /03 /mars /2011 19:17

Souvenirs

Avec qui faut-il signer un pacte

Pour congédier les aléas de la vie

Pour que jeunesse, beauté ne partent

Juste après le printemps, l’été fini?

 

Alors, tu te souviens de tes vingt  ans,

Quand tu portais jupe légère et panier d’osier

Foulard rouge et fleuri, sabots aux pieds.

Tu goûtais douceur de vivre et du temps.

 

Tu revois, aujourd’hui, sur l’écran de ta vie,

Tes premiers émois, l’envol de tes sentiments,

Les battements de ton Coeur, tous tes amis.

Alors tu te souviens, tu pensais avoir le temps!

 

Nane

 

Partager cet article
Repost0
17 mars 2011 4 17 /03 /mars /2011 17:48

                                             LECTURE D’UN JOURNAL

   Lire un journal est tout un art, toute une stratégie.

     Aucune comparaison avec un roman qui se lit, dès la première page, pour en

  dévorer les  intérieures et, arriver à l’ultime, pour en connaître le dénouement.

    Un quotidien est un véritable puzzle d’articles, de communiqués, de chroniques,

  de nouvelles brèves…

    Un balayage vertical, horizontal, en diagonale, s’impose, à travers les pages, pour

  y découvrir une vue d’ensemble, avant de se plonger dans l’information détaillée.

    Ainsi, en ce 38ème jour de l’année 2011, notre calendrier fête la Sainte Eugénie,

  vierge et martyre à Rome, sous le règne de l’Empereur Lucius Adélius Aurélius

  Commodus, dit dans notre langue Commode qui, de surcroît, n’avait rien

  d’accommodant. Personnage débauché, cruel, il fut étranglé sur ordre de sa

  maîtresse Marcia !

   Tout ce long épilogue, pour vous dire que je ne tiens pas à me vouer à un saint ou

  à une sainte, pour rechercher les nouvelles transcrites dans mon quotidien.

    Et, me voilà, à la page 36, la dernière, mon regard attiré par ce titre « Un p’tit coup

  de douceur. » Suit ce texte : « Le parapluie ?  aucune utilité. L’écharpe ?  oubliez-la.

    En revanche, glissez une paire de lunettes dans votre sac ou votre veste. »

    Eh! oui! en ce 7 février, la météo nous bichonne; au diable, les aléas des frimas de

   l'hiver; le printemps pointe le bout de son nez.

     Occasion propice de profiter des opportunités qui se présentent et…me voilà

  transporté…dans la campagne environnante, au grand air, auprès de la nature qui

  ne s’est pas encore mise en beauté mais qui a tendance à reprendre goût à la vie.

   Enhardi par ce projet lumineux, je feuillette la rubrique « nouvelles brèves ».

   Et figurez-vous que lors des enchères de la 15ème Percée du vin jaune, en Arbois,

  dans le Jura, la vente d'une bouteille datant de 1774 a atteint la somme record pour

  un vin de cette catégorie de 57000 euros.

     Je vous avoue que j’ai vu rouge ; pour me réconforter, au déjeuner, j'ai bu un

  blanc moelleux de Loupiac. La magie de cette dégustation m'a propulsé, auprès de

  ce mystérieux acquéreur, dans son château aux crus renommés et, bien sûr, dans

  son bunker antiatomique, à la défense super sophistiquée, pour conserver le

  patrimoine inestimable de ce fanatique argenté, de cet épicurien voluptueux.

      Le temps de tourner quelques pages et j’arrive à la mercuriale, mot pas très usité

  de nos jours mais qui a pour définition « tableau officiel hebdomadaire portant les

  prix courants des denrées vendues au public. »

    Dans ce cas, le panier de la ménagère voit l’envol des prix. Fini le slogan « 5 fruits,

  5 légumes par jour. » Ce constat me glace…

    Mais que vais-je pouvoir manger ?

    Et que vois-je ?

    La grand-messe de la gastronomie vient de conclure un pacte , à Lyon. « Sur une

  échéance de 5 ans, un millier d’innovations est prévu. » Les glacis de légumes

  vont faire leur apparition, 100% naturels et pratiques apportant de nouveaux goûts

  et de nouvelles couleurs etc. la table de demain, grâce à un système

  électromagnétique, sera de la pure fiction : les assiettes, les verres, les plats

  ne toucheront plus la table !!!

    Demain, on mangera comme ça! J’avoue personnellement que je ne tiens pas

  à bousculer le temps pour vivre de tels instants!   

    Mon regard se tourne alors vers les pages de la politique tant mon appétit

  aiguisé, par  cette tourmente gastronomique, laisse entrevoir mes crocs.

    Coïncidence, je lis "Mam dans la tourmente de l’après- Ben Ali » Mme Michèle

  Alliot Marie, ministre d’Etat des affaires étrangères et européennes a droit

  aux honneurs de la presse   avec la polémique sur ses vacances de Noël, en

  Tunisie, pays en pleine révolte, qui s’est vue affréter un jet de l’homme

  d’affaires Aziz Miled, proche de Ben Ali, pour se rendre de Tunis à Tabarka…

  La gauche française exige sa démission alors que le président de la république

  ne souhaite pas la congédier. Quant à ce dernier, le baromètre mensuel

  CSA, annonce qu’il est en chute libre… Quand je pense que Nicolas Sarkozy est le

  chef des armées, il me vient à l’esprit de caricaturer l’événement « je

  l’imagine sautant d’un avion en tenue de parachutiste et, horreur, je constate

  qu’il a oublié de mettre son dorsal et son ventral ! » A court d’imagination, je

  ferme les yeux.

    Pour me changer les idées, je parcours la page  « culture et loisirs ». Je découvre

  cette question au sujet du petit écran : « Regardez-vous la télé en décalé sur votre

  ordinateur ou avec votre boîtier numérique ? »

    Et pourquoi pas "en live" comme nos animateurs le disent si bien dans la langue

  de Shakespeare!

     Sachez que la Médiamétrie ne mesure plus seulement l’audience des chaînes en

  direct mais prend aussi en compte une partie de la consommation en différé.

    Importante découverte, la durée d'écoute de la télévision a augmenté pour le

  mois de janvier de 3 mn et 36 s au quotidien ! Il faut le savoir ! Enfin, pour l’année

  prochaine, la Médiamétrie comptabilisera l’audience des programmes en replay sur

  son poste ou sur internet. Merveilleux !

    Hélas! je suis devenu prolixe, je me suis égaré. J'avoue que chaque information

  pourrait devenir un roman. Quand je pense à PPDA, qui se paie un nègre - oh!

  le vilain mot - avec laquelle il a des ébats amoureux tout en ne la rétribuant pas,

  qu'il plagie la biographie d'Hemingway (tout ceci lu dans la presse), décidément

  Mr Poivre vous manquez de sel et d'ingrédients, la petite touche personnelle, qui

  fait le best!                                                   

 

                                                                     Serge

    P.S. : Un « canard » n’est qu’une plume au vent, là est le talent et l’importance et…

mieux vaut ne pas y laisser des plumes !!! 

Partager cet article
Repost0
10 mars 2011 4 10 /03 /mars /2011 21:21

Entre  froidure et douceur...

La Terre nourricière

Noue un pacte avec le Ciel

Qui déverse une pluie salutaire.

L'eau court ,sur la croûte terrestre,

S'infiltre,draîne, éveille.....

Les plantules percent l'enveloppe

Et renaissent à la lumière ....

 

 

    Entre froidure et douceur

L'oisillon touche le sol ,

Puis , c'est l'envol,

Enivrante rencontre 

             de cette osmose

Dans les profondeurs célestes .

Le battement d'ailes est peu sûr,

Mais l'air,      

A la transparence du cristal,

Le porte ,l'emporte, le transporte...

Et renforce aisance et assurance ...

 

 

     Entre froidure et douceur

Dame Nature

Se pare

De ses plus beaux atours !

           Plus d'aléas ....!

L'hiver congédié ,

Le printemps s'est invité

Sur cet  écran de beauté....

            Un à un ,

Les arbres de la contrée

S'allument de mille petites vies

vertes, rouges, roses, jaunes.....

Une harmonie multicolore

D'un panier fleuri.....

 

                           DANY

 

 

Partager cet article
Repost0
6 mars 2011 7 06 /03 /mars /2011 08:30

"Red Hiding Hood"

    La tradition (fort ancienne, puisque ce récit apparaît dans la tradition orale en France dès le XIème siècle) ne nous a pas transmis le nom de cette aimable enfant, pleine de douceur, que nous connaissons tous comme « Le Petit Chaperon Rouge ».

le petit chaperon rouge

    Petit résumé : par une belle matinée de printemps, la fillette, son petit panier au bras, gambadait sur une sente de la forêt. Elle s’émerveillait de tout, de la beauté et du parfum des fleurs, de l’envol d’un papillon bleu et fredonnait un joyeux refrain appris à l’école: « Prom’nons nous dans les bois… ».

    Brusquement, une ombre très noire surgit des fourrés : évidemment, le voici, ce loup tant redouté des enfants…La petite, un peu effrayée, ne perd pas pour autant son sang-froid : elle est futée et bavarde avec l’animal, comme s’il lui était familier ! Elle lui propose même un pacte : s’il la laisse en paix, elle s’engage à déposer pour lui chaque jour, à la lisière de la forêt, un très beau morceau de viande bien saignante. Puis elle le congédie, en disant que franchement elle n’a pas que ça à faire, que sa mère-grand, malade, l’attend. La suite, vous la connaissez, n’est-ce pas ? Du moins, une des nombreuses versions de ce conte célèbre, avec ou sans « happy end ».

    Et si ça vous dit, dans quelques semaines sur nos écrans, précisément le 20 avril, sortira un film américain, adaptation très libre de ce conte.

    Petite vérification : neuf mots ont déjà été utilisés et comme d’habitude il y en a un dixième dont on ne sait pas bien quoi faire… Je vais donc conclure par une citation archi-connue : c’est un certain César, Jules de son prénom, qui prononça ces mots impérissables au moment de franchir le Rubicon : « Alea jacta est ». Il paraît même que c’était le 11 ou le 12 janvier 49 av. JC; merci, Wikipédia !

    21134art                                   

    Le rapport avec le conte de Perrault ou des frères Grimm ? Il n’y en a aucun, évidemment, vous l’aviez fort bien compris !!!

MNo

Partager cet article
Repost0
3 mars 2011 4 03 /03 /mars /2011 17:55

Règlement  de compte  à…….Latuque*

 

Synopsis : Ama, par mégarde, erreur ou incompétence

éjecta Evelyne de notre liste de poètes…..heureusement, Jean s’en rendit compte……

Je vous livre les échanges épistolaires entre Ama et Jean puis Evelyne et Ama…..

 


Merci Jean d'avoir remarqué que j'avais "congédié" Evelyne.....les "aléas" de l'informatique....et de "l'écran"…
 Elle avait pris son "
envol"....je l'ai réintégrée avec "douceur" dans notre "panier"  non...pas de crabes mais de .... poètes, j'ai signé un" pacte" avec elle: plus d'excuses....elle doit rendre sa copie de "printemps" en "beauté"...
 J'espère qu'elle n'a pas vu "
rouge" !!!!
 Bises! A bientôt de se lire!
 Ama

………………………………………………………………………………………….

 

Ici aujourd'hui, là demain ...ce sont les aléas de la vie. Il n'empêche qu'après m'avoir congédiée en douceur, grâce à mon comité de soutien efficace (Jean !) tu m'as réintégrée en beauté! Je ne suis pas l' "anse du panier" loin de là en matière de poésie mais le printemps arrive et nul doute qu'avec lui l'inspiration prendra son envol. Je tâcherai de respecter notre pacte, cependant à l'avenir surveille bien ton écran et ne clique pas " à hue et à dia " sinon la prochaine fois je te discernerai  un "carton rouge"
 Allez ....sans rancune, Evelyne

 

…………………………………………………………………………………………

 *Ama et Evelyne sont voisines, leur lieu-dit se nomme "Latuque" 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de onselit.over-blog.com
  • : Tout a commencé lors de la semaine de la Langue Française... Mademoiselle Qui a organisé une "modeste manifestation non internationale" intitulée "poésie, on se lit, on se lie". Il s'agit pour chacun d'entre nous d'écrire un texte en prose ou en vers contenant 10 mots proposés en début de mois. Ces textes sont diffusés le mois suivant jour après jour à chaque membre du groupe. "on se lit, on se lie" !
  • Contact

Recherche