Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 janvier 2015 4 29 /01 /janvier /2015 08:56

Un retour en arrière

Les blouses blanches m’ont dit que je n’ai aucune chance de ne pas voir ma propre déchéance.

Mais je sais, Ô combien, c’est une chance de revenir sur sa vie et non une agonie … mais un rapport au temps qui jamais ne s’oublie.

Revenir en arrière, et pouvoir, jusqu’à la dernière minute de sa vie, réparer les oublis.

Ce n’est en rien une histoire d’axone de dégénérescence ou de biologie. Je parcours mes neurones, en quelques pas de danse sur le fil de ma vie.

Si mon regard est perdu, que parfois les mots manquent, c’est que je revisite les endroits si connus. Ma raison papillonne, mon esprit tangue face à tous ces visages qui demeurent inconnus.

Vous me pensez malade, définitivement perdue, dans une débandade (cavalcade) de mon esprit aigu.

Je vous dirais, Monsieur, que devant tant d’inquiétude, que mon esprit tenu n’est pas encore vaincu. Mais, que je vois, en mille tableaux, chaque heure de ma vie. J’oublie de te reconnaître, et je ne me souviens pas, que pour moi, tu puisses être l’enfant que je n’ai pas.

C’est vrai que je vis recluse au fond de mon esprit et repasse chaque écluse, au crépuscule de ma vie. Mais combien ont, comme moi, le pouvoir et la chance, au seuil de leur trépas, de revenir au début ?

Tu as beau être mon fils, l’éclat de mon essence, je ne me laisse pas choir dans le regret et l’oubli. C’est un enrichissement, une source de joies et de peines auxquelles je consacre l’énergie qu’il me reste.

Emmurée dans ma raison j’ai déjà quitté la maison, celle qui m’a vue naître, et maintenant, disparaître.

Ne reste que ta tristesse, tes élans de tendresse pour celle que tu appelles ta mère… qui souffre d’Alzheimer.

Novembre 2014

Arnaud CAMILLI

Partager cet article
Repost0
18 janvier 2015 7 18 /01 /janvier /2015 08:39

Gag

Gag

 

C’est plus qu’une impression, ce personnage me ressemble beaucoup. Même expression sur le visage, mêmes mimiques, regard identique. A croire qu’il a bu un élixir magique pour devenir mon image, mon double et agrandir en quelque sorte le cercle de famille. Me voilà avec un jumeau qui me fait chavirer de surprise bien malgré moi.

Un seul regret toutefois, car j’ai beau lui parler, et malgré que ses lèvres semblent articuler des mots, aucun son ne sort de sa bouche. C’est bien ma vie çà, je reste un incompris. Je ne comprends pas ce personnage qui me fixe à chaque fois que je le regarde et qui n’arrive pas à m’adresser la parole. Est-il si peu sensible  à ce que je lui confie.

Je n’arrive pourtant pas à lui en vouloir et je m’amuse de la situation, à en sourire dans un premier temps jusqu’ à un éclat de rire que je ne peux plus contenir. Lui, le personnage, fait de même. Je suis bien, un verre à la main et assis sur la margelle de la piscine. Mon attention est soudain détournée par l’arrivée d’un convive qui semble me viser du doigt avec insistance.

‘’ Narcisse ! Quand tu auras fini de t’admirer dans l’eau et de parler tout seul, on est sur le point de passer à table ‘’  

Curieux, ça me rappelle une légende …..

Jean

 

 

Partager cet article
Repost0
18 janvier 2015 7 18 /01 /janvier /2015 08:38

Une légende au pinacle de la république

 

De nos jours, au Palais de l’Elysée, règne un grand séducteur. A lui seul, c’est toute une légende.

La vie de famille est un de ses mystères ! N’a-t-il pas fait batailler, pendant des mois, nos parlementaires, dès le début de son quinquennat, pour faire aboutir la loi du « mariage pour tous »

Drôle, n’est-ce pas, ne se préfère-t-il pas « papillon » ? Butiner les fleurs, faire chavirer les cœurs « féminins » de surcroît, est l’un de ses domaines privilégiés.

Ah ! merveilleuses Ségolène, Valérie, Julie !

Toutefois, notre François, cet homme incompris de sa famille du PS, laisse planer une impression plutôt défavorable. Son originalité rend sensible les âmes qui aimeraient un chef d’Etat genre « homo sapiens » plutôt que « homo erectus » !

Mais quand même….

N’est-il pas sorti de l’ombre grâce à des histoires de cul de DSK ?

Et…il est devenu « le serial séducteur » !

Ne l’a-t-il pas mis dans le baba, au cours des primaires à la présidentielle, à Martine, elle qui eut l’insigne honneur de le traiter de « couilles molles » ?

Que de regrets pour les uns, que de regrets pour les autres ! Tels sont les aléas de la vie !

Le fait est que notre politique visait haut et qu’il a réussi, sans prendre d’élixir…comme quoi rien n’est écrit à l’avance.

Quant à l’avenir, dans le marc de café, une étrange vision apparaît : « François, le beau gosse, assis auprès d’une margelle de fontaine, la tête casquée d’où deux bulles s’évaporent :

_ l’une désespérante : aurait-il des regrets et…ira-t-il jusqu’à se jeter au fond du puits ?

_ l’autre affriolante : une belle fée ensorceleuse au charme irrésistible lui tend les bras…

Comme le dit la chanson : « femmes, je vous aime… », notre François national n’aura pas de blues et mieux même, entre le choix d’un domicile conjugal à une situation libertine, il aspirera à rester libre…

Suite à un prochain épisode de la série.

                                                                    Serge

Partager cet article
Repost0
2 décembre 2014 2 02 /12 /décembre /2014 17:49

Mots décembre 2014

 

Chavirer

Elixir

Famille

Impression

Incompris

Légende

Margelle

Regret

Sensible

viser

Partager cet article
Repost0
2 décembre 2014 2 02 /12 /décembre /2014 17:40

Automne

 

Elles sont prête

Automne


Elles sont prêtes…..elles ont revêtu leurs plus beaux atours pour le bal, le festival peut commencer !


Elles ont hâte de baguenauder, de montrer à tous leurs savantes figures acrobatiques, livrées à elles-mêmes sur un fond d’azur ou de légère brume dans un parfum automnal au gré du vent d’une humeur primesautière


Chevrotantes, hésitantes, guidées par leurs pulsations, scintillantes dans la lumière du soir, elles parent la nature de mille reflets féeriques…


De là à en conclure qu’une charmante fée est passée par là avec son bâton -ou baguette- magique, il n’y a qu’un pas…
que je franchis allègrement
en m’allongeant mollement
sur ce magnifique tapis mordoré
de feuilles tout étonnées
d’être tellement adulées ! Ama


PS : Cela dit… j’ai passé la journée à ratisser mon jardin tapissé des feuilles de mon chêne centenaire et adoré…alors…entre rêve et réalité…un léger fossé…mais continuons à rêver sans aucune modération … dose prescrite à dépasser à volonté !

Partager cet article
Repost0
28 novembre 2014 5 28 /11 /novembre /2014 09:42

Baguenaudons

Prenons notre bâton

De maréchal, de pèlerin

Suivons nos pulsations

Sur les chemins

Parfum de liberté

Esprit primesautier

Apprivoisons les sentiers

Regards scintillants

Soucis oubliés

Rires chevrotants

Joie, entrain, gaieté

Parcours acrobatique

Festival fantastique

D’odeurs

De couleurs

Rouge et feu

Orangé en camaïeu

Jouons le jeu

De la couleur automnale

Que nulle autre n’égale

Baguenaudons….

Tous en rond !

Concluons :

Pas de meilleure thérapie

Pour soulager l’esprit

Qu’une belle randonnée

Dans notre agréable contrée ! 

 Ama

Partager cet article
Repost0
24 novembre 2014 1 24 /11 /novembre /2014 08:25

AU CIRQUE

 

 

C'est en assistant à un FESTIVAL de cirque que j'ai pu admirer d'aussi beaux numéros, souvent ACROBATIQUES, parfois PRIMESAUTIERS (avec les clowns)  mais toujours dans des costumes SCINTILLANTS et dans une arène emplie du  PARFUM des fauves.

 

Mon cœur devait battre à plus de

                                               100 PULSATIONS/minute  

lorsque le dompteur et entré dans la cage aux lions qu'il fit travailler avec une maestria remarquable.

 

M. Loyal commentait le spectacle et présentait les artistes d'une agréable voix CHEVROTANTE, tout en se BAGUENAUDANT sur la piste dans son beau smoking satiné.

 

Il avait fière allure avec son BATON de maréchal qu'il brandissait crânement en tête de la parade des artistes pour CONCLURE cette belle représentation.

                   

                J'avais, l'espace d'un instant, retrouvé mon âme d'enfant  ...

 

                                                                     Marion 

Partager cet article
Repost0
17 novembre 2014 1 17 /11 /novembre /2014 11:25

Magie

 

Dernier numéro prévu au programme. Encore un beau festival mais celui-là dégage un parfum particulier.

Dernier numéro du programme. Il va conclure une très belle soirée où les rires et émotions auront accompagné les figures de style et les prouesses acrobatiques.

Dernier numéro de mon programme. Je vais raccrocher mon habit scintillant et nul doute que le timbre de ma voix ne sera pas sans chevroter au moment de prendre la parole.

Moi qui suis d’habitude d’un esprit primesautier, je me surprends à baguenauder dans les coulisses  et à sortir peu à peu de ma concentration habituelle. Je repense à tout ce chemin parcouru.

Comme certains sont partis à la quête de quelque chose avec leur bâton de pèlerin, le mien aura pris l’apparence d’une baguette magique en insufflant le tempo, la pulsation de mes différentes attractions.

Après tout, ce n’est peut-être pas le dernier numéro de mon programme, mais çà, vous vous en doutiez,  tout bon magicien a plus d’un tour dans son sac.

Jean

 

Partager cet article
Repost0
4 novembre 2014 2 04 /11 /novembre /2014 08:47

 

Du bon vieux temps au temps présent

 

 

 

Un parfum flottait dans l’air d’un petit salon…à l’écart de toute activité trépidante.

 

Assis, au fond d’un grand fauteuil capitonné de damas violet, un paisible patriarche tenait un langage scintillant et pourtant il n’évoquait que des réflexions primesautières de jeunesse.

 

Il n’était pas seul…d’autres voix chevrotaient. La fréquence des pulsations laissait entrevoir des personnages plutôt vieillissants.

 

Mais, assez discuté, il fallait conclure ces longs propos d’où aucune performance acrobatique de la maïeutique n’apportait d’envolées lyriques.

 

Ah ! ce n’était pas le festival d’une causerie à bâtons rompus qui pouvait diffuser dans l’âme de rayonnantes méditations.

 

Peut-être que, dans cette deuxième décennie du XXI ème siècle, où l’espérance de vie des personnes, hommes et femmes, ne cesse d’augmenter, sans pour autant que le bonheur de l’être humain sur terre soit grandissant, le salut venait d’une jeunesse perdue, temps merveilleux d’insouciance où chacun s’en allait baguenauder au hasard de l’existence.

 

De cette série de mots, deux d’entre eux, le premier « chevroter », le deuxième, à un degré moindre « conclure », apportent une pointe de nostalgie, alors que les autres respirent la joie, l’exploit, la prouesse.

 

Pour autant ce texte ne révèle pas l’application de notre principe démocratique qui veut que les décisions soient prises à l’unanimité !

 

Lectrices, lecteurs, à vous de juger.

 

N’est-ce pas notre imagination qui grossit si fort le temps présent à force d’y faire des rêves idylliques, qui en arrive à faire de l’éternité, le néant ?

 

 

 

Serge

 

Partager cet article
Repost0
3 octobre 2014 5 03 /10 /octobre /2014 08:41

Mots d’octobre 2014

 

Acrobatique

Baguenauder

Bâton

Chevroter

Conclure

Festival

Parfum

Primesautier (ière)

Pulsation

Scintillant

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de onselit.over-blog.com
  • : Tout a commencé lors de la semaine de la Langue Française... Mademoiselle Qui a organisé une "modeste manifestation non internationale" intitulée "poésie, on se lit, on se lie". Il s'agit pour chacun d'entre nous d'écrire un texte en prose ou en vers contenant 10 mots proposés en début de mois. Ces textes sont diffusés le mois suivant jour après jour à chaque membre du groupe. "on se lit, on se lie" !
  • Contact

Recherche