Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 octobre 2014 5 03 /10 /octobre /2014 08:40

GROSSE FATIGUE

 

 

 

 

Déjà Septembre tire sa révérence  ....  Il  est grand temps que j'attaque les mots d'Août ;   mais je crains bien ne trouver que des BILLEVESEES ou des propos ABSCONS.    J'ai scrupules cependant à  m’AFFRANCHIR du "on se lit" qui d'ordinaire me remplit d'aise. Cette attitude de ma part reste une ENIGME : je me demande comment pondre une FICTION alors que je suis en plein plongée dans une réalité ANGULEUSE qui occupe toutes mes pensées.

Je m'y colle quand-même - in extremis - en essayant de ne pas trop DIVERGER d'un récit agréable à parcourir, ne serait-ce que par respect pour les "nombreux" lecteurs que vous êtes.

 Vous emmènerai-je en CATIMINI - par la pensée - au-dessus de la CANOPEE tropicale à GEOMETRIE variable, pleine d'oiseaux colorés et de simiens facétieux ?  Je suis trop fatiguée pour un si long voyage   ....

Voilà, j'ai casé les 10 mots tant bien que mal,  mais je n'ai rien raconté  ...  Serais-je prête pour entrer au gouvernement ?  Ne parlons pas de malheur.

Je vous promets d'essayer de faire mieux la prochaine fois....

 

         

                                                                        MARIETTE

 

 

Partager cet article
Repost0
3 octobre 2014 5 03 /10 /octobre /2014 08:37

Là- haut
Quand il n'était plus d'accord avec ses amis et que leurs opinions divergeaient trop,
il disparaissait dans les profondeurs de la forêt humide, muni d'un petit sac à dos
garni d'une bouteille d'eau et de deux ou trois livres. A l'insu de tous, il avait installé
une échelle de corde qui lui permettait de se hisser en catimini au sommet d'un
garapa géant. Son ascension terminée, il s'installait sur la canopée, au milieu des
feuillages, remontant ses genoux anguleux en guise de lutrin pour lire en toute
tranquillité. Il se plongeait alors dans une énigme ou une fiction ; parfois il
choisissait d'emporter là haut un texte plus abscons ou un traité de géométrie. Par
cet acte, il avait l'impression de s'affranchir, de s'éloigner de la terre, des hommes et
de leurs billevesées.
Odile
28- 09-2014

Partager cet article
Repost0
3 octobre 2014 5 03 /10 /octobre /2014 08:36

Dans l’air du temps

 

                 Un aéronef à géométrie variable lui a permis de faire un trajet intersidéral, accompagné d’une lumière étincelante, d’une pure clarté qui ne paraissait pas provenir du soleil, dans un ciel clair tel qu’on l’imagine lorsque des rêves transportent l’humain dans l’au-delà, vers d’autres planètes.

Pour mieux apprécier sa venue sur notre astre, la terre, telle une libellule légère, aux yeux globuleux à facettes, il a déployé délicatement ses membres inférieurs articulés, sans précipitation, sur la canopée d’une forêt luxuriante, réchauffée par de doux rayons de soleil où grouille une intense activité d’insectes, d’oiseaux évoluant dans une atmosphère accueillante qui fleure bon.

Ses traits à fortes  saillies, aux arêtes vives, sa face anguleuse au nez droit laissent entrevoir un androïde à forme humaine, heureux au contact de cet air mais toutefois abscons. En effet, point de sourire aux lèvres, point de grandes respirations.

Sa mine patibulaire, paradoxe de la fiction et du naturel, l’affranchit de toutes billevesées.

Ses pensées, somme toute divergentes du commun des mortels, laissent poindre, quand même, un grand intérêt à la caméra installée à l’étage supérieur de la forêt, pour mieux observer, en catimini, les hottes de ces lieux.

Tout aussi discrètement, il semble l’inviter, dans un langage formaté, à s’intéresser à lui, l’intrus sorti du néant et à percer l’énigme de son arrivée.

Qui sait ? Ce petit robot extra-terrestre aura-t-il la flamme amoureuse d’enclencher devant sa consœur, la vidéo-surveillance, le mécanisme des bip bip, du flash, type coup de foudre !

Dans un tel Eden, pourquoi pas une belle idylle où pullule tout un monde de mystère ?

                                                                     Serge

 

Partager cet article
Repost0
25 septembre 2014 4 25 /09 /septembre /2014 14:00

                                           P1200300.JPG

                                 Le chemin                         

 

Affranchies de tout souci

sac au dos

bien chaussées

non point en catimini

sur le chemin nous voici !

Grimpons pour admirer

cette magnifique canopée

observons les sentiers

        diverger

mais toujours bien balisés

        billevesées

impossible de s’égarer

pas d’énigme à démêler

géométrie de la coquille       P1200122.JPG

des traits rouges et blancs

qui nous invitent

     « allez les filles »

     « en avant ! »

Pas de fiction

douce réalité

grimper, escalader

      avancer

quelques pierres anguleuses éviter

les paysages de l’Aubrac déguster

      à volonté

les pèlerins rencontrer

échanger…partager…

découvrir…rire…

le nez au vent

toujours de l’avant !

Aucun propos abscons

bonne humeur en tourbillon

guirlande de bons moments

et toujours…en avant !!!

 

Ama

 

Partager cet article
Repost0
25 septembre 2014 4 25 /09 /septembre /2014 13:59

Mystère

 

Au bar du port, il se murmure en catimini une histoire insolite. L’histoire d’un matelot naviguant sur une drôle d’embarcation à fond plat et aperçue nulle part ailleurs. Certains iront même jusqu’à préciser qu’elle ressemble à un grand lit à baldaquins géant où sa canopée en verre vous enveloppe la nuit sous une voûte céleste. Enfin…..quand le temps s’y prête.

Toujours est-il que notre homme, fort comme un turc, peu bavard, taciturne, le visage anguleux, n’inspire pas la joie de vivre. D’ailleurs on lui souhaite volontiers bon vent et le plus au large possible, en espérant que des vents capricieux retardent son retour. Il navigue seul sur son frêle bateau. Il vogue d’un continent à l’autre, de port en port au gré de ses envies.

Il se murmure donc qu’il existe une énigme, un mystère lié à la canopée. On parle de plus en plus du mystère de la canopée, lié aux figures qui y sont dessinées. Lorsque la constellation des étoiles est en alignement favorable,  que la géométrie des étoiles célestes et de la canopée coïncident, un phénomène surnaturel téléporte l’équipage vers une destination paradisiaque.

A partir de cet instant, on nage en pleine fiction. On ne peut pas croire un seul instant à un scénario aussi abscons, si imaginaire et féérique soit-il.  Aux fous !!!…..  Mensonge , baliverne, billevesée. Comment apporter le moindre crédit à une histoire aussi abracadabrantesque. Les opinions des uns et des autres ne sont pas sans diverger, à juste titre.

Quant à moi, j’ai réussi à m’affranchir en me réveillant d’une bonne sieste. Les rêves sont si mystérieux.

Jean

Partager cet article
Repost0
7 septembre 2014 7 07 /09 /septembre /2014 03:09

 

                                                                          Problèmes                                

 

     Ces problèmes de géométrie, réellement abscons, restent, pour moi, de grandes  énigmes. Ce ne sont que billevesées anguleuses.

 Pourquoi chercher midi à quatorze heures et démontrer le visible ?

Bien sûr, les avis divergent sur ce point et la géométrie dans l’espace devient un argument contradictoire à mes propos.

 

    Mais, quant-à moi, je préfère m’affranchir de toutes ces théories et théorèmes, et me fondre dans une totale fiction :

examiner le monde depuis une canopée, et en découvrir toutes les beautés d’un oeil neuf ;

ou, telle une souris, l’observer, en catimini, depuis le sol, et le regarder sous un autre angle.

 

   Angle, vous avez dit angle ? Ne retombe, donc pas, par là même, dans la géométrie ?

 

                                                                                                                     

                                                                                                                        Nane

                                                                                                  

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de onselit.over-blog.com
  • : Tout a commencé lors de la semaine de la Langue Française... Mademoiselle Qui a organisé une "modeste manifestation non internationale" intitulée "poésie, on se lit, on se lie". Il s'agit pour chacun d'entre nous d'écrire un texte en prose ou en vers contenant 10 mots proposés en début de mois. Ces textes sont diffusés le mois suivant jour après jour à chaque membre du groupe. "on se lit, on se lie" !
  • Contact

Recherche